Destination Napoleon, Itinéraire
Européen du Conseil de l'Europe

Ile d'Aix

Les forts

Les fortifications de l’île d’Aix méritent une visite toute particulière. En effet, clé de voûte de la ceinture de feu protégeant l’arsenal de Rochefort et sa rade, l’ensemble fortifié de l’île d’Aix est aujourd’hui une superbe illustration de l’ingéniosité dont ont fait preuve des générations de bâtisseurs.

Le Fort de la Rade

Le fort de la Rade, à la pointe sud de l’île dite de Sainte Catherine, a été construit en 1703. Il contrôlait l’accès à la rade d’Aix, lieu de mouillage de l’escadre de Rochefort. En 1757, il est entièrement rasé par une attaque anglaise. En 1778, devant une nouvelle menace de la Royal navy, le Marquis de Montalembert construit dans l’urgence une nouvelle fortification. Sous le Premier Empire, le fort est entièrement repris, puis régulièrement modernisé. Aujourd’hui, le site abrite une résidence hôtelière, un camping et une école de voile. 
Le fort est en accès libre.

Fort Liédot

En 1808, Napoléon Ier décide la construction, sur le point culminant de l’île, d’un fort « indestructible et imprenable » : le fort Liédot. Les travaux débutent en 1810 et s’achèvent en 1834. L’ouvrage pouvait abriter une garnison forte de 600 hommes. Lieu de détention pour des prisonniers militaires et politiques, dont Ahmed Ben Bella, premier président de la république d’Algérie, il est aujourd’hui la propriété du Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres. 
Visites guidées tous les jours en juillet et août de 11h à 17h et le mercredi à 15h00 d’avril à juin et en septembre.

Renseignements :  

Office de tourisme: +33- (0)5.46.83.01.82

Fort Boyard

Bien que le projet de construction de fort Boyard soit contemporain à la fondation de l’arsenal de Rochefort (1666), il faut attendre 1804 pour que le chantier soit lancé. Les travaux, rendus difficiles par la nature du site et par la présence de la marine anglaise, ne s’achèvent qu’en 1857. Utilisé un temps comme prison, il est ensuite déclassé et abandonné, avant de devenir un lieu de tournage pour le cinéma et la télévision. Aujourd’hui propriété du Conseil Général de la Charente-Maritime, il est rattaché au territoire de la commune de l’île d’Aix. 
Le fort ne se visite pas.

Le village fortifié

Le village fortifié, dont le plan a été levé en 1669 par Vauban, est un vaste lotissement, dans lequel a été intégré le prieuré bénédictin du XIe siècle, avec des rues tracées en patte d’oie de manière à être contrôlées par les pièces d’artillerie du fort de la Rade. C’est sous le Premier et le Second Empire que sont édifiés la plupart des ouvrages militaires, dont le rempart bastionné du village (1860) et les batteries côtières - de Coudepont, Bois Joly, Tridoux, Jamblet... - devant interdire à l’ennemi toute tentative de débarquement. 
Les remparts et la majorité des batteries sont en accès libre.

Visite guidée du village fortifié, le jeudi à 11h00, en juillet et août

Renseignements

Office de tourisme +33-(0)5.46.83.01.82

Tarif plein : 5€, réduit : 4,50€

Plus d'informations : www.iledaix.fr

Eglise

L’église et le prieuré Saint-Martin

L’abbaye de Cluny fonde en 1067 l’église et le prieuré Saint-Martin. Pendant près de trois siècles, la communauté monastique aixoise, tout en rythmant la vie des insulaires, étend son influence spirituelle sur La Rochelle et sa région en administrant notamment un grand nombre de paroisses.

Mais avec l’intensification des conflits entre la France et l’Angleterre, le prieuré, à plusieurs reprises pillé et endommagé, est abandonné en 1343. De l’ensemble monastique, il ne reste aujourd’hui que l’aile orientale du prieuré et le transept, l’absidiole nord et la crypte de l’église. La crypte, qui remonte certainement à la fondation de l’église, témoigne remarquablement de l’histoire religieuse de l’île.

Plus d'informations : www.iledaix.fr